Nos MAGASINS : CHOLET: 09 61 23 94 44 - VERTOU: 09 64 48 13 94 // Nous contacter
SCOOTER DEPOT, partenaire de
scooter-ou-petite-culotte

SCOOTER OU PETITE CULOTTE ?

Vous voulez acheter un scooter Chinois, mais vous entendez dire que les scooters Chinois sont de mauvaise qualité, que vous en aurez pour votre argent, etc.


Il est temps de démystifier tout ça, en précisant un peu les choses.


En premier lieu, penseriez-vous à acquérir un Piaggio Evo, un Yamaha X-Max, un Suzuki Burgman neuf sur Internet, sans le voir, donc, et le recevoir dans une belle caisse en carton ou en métal ?

Puis, muni de votre plus belle boite à outil (ah, vous n'en possédez pas ?), vous voilà parti à monter la roue avant (c'est mieux, pour rouler, si on met les deux roues !), le garde boue, la bulle, etc.

Ensuite, il faut passer à la batterie, qui mérite bien d'être chargée au moins une fois, sinon... on connait la suite.

Et ne parlons pas du premier démarrage, tout un art...


Bref, croyez-vous que les constructeurs laisseraient faire cela, c'est à dire livrer un produit semi-fini au public, qui se chargerait de passer du stade semi-fini au stade terminé-produit-fiable-et-de-qualité ?

Bien sûr que non. C'est d'ailleurs aussi pour cela qu'il faut disposer d'un agrément contractuel pour distribuer ces grandes marques.


Dans le monde du scooter Chinois, ça n'est pas le cas. Des importateurs aussi improvisés qu'éphémères, vous proposent, à des prix défiant toute concurrence, des machines achetées ici ou là, au gré des opportunités qui passent.

Mais, sur le même site Internet, vous pouvez aussi acheter des salles de bains, des petites culottes sexy, des Ipods...

A titre de comparaison, demandez donc au concessionnaire Peugeot du coin de la rue de vous fournir un string ou un téléphone portable!


D'ailleurs, il est intéressant d'étudier les bilans financiers de ces pseudo-importateurs. L'un des plus importants possède des fonds propres négatifs, et, au dernier bilan publié, une perte abyssale de plusieurs centaines de milliers d'euros ! Les créanciers apprécieront...


Alors, plus sérieusement, les scooters Chinois valent le coup, à la condition de réunir les éléments suivant :

  1. S'adresser à un professionnel du deux roues

    Un professionnel ayant pignon sur rue est à privilégier, car il a ses Clients en face de lui. Il est certain qu'il n'aura pas de scooter neuf à 490 €, mais, d'une part, vous pourrez voir et toucher les machines, et, d&eapos;autre part les essayer.
    Le cas échéant, vous pourrez obtenir les coordonnées d'autres Clients que vous pourrez appeler, afin d'être certain de ne pas vous tromper.
    Une entreprise vendant à la fois sur Internet et possédant des points de vente peut très bien convenir. Il est par contre préférable de fuir les sites Salles de bains/Slip kangourou/Scooters/Téléphones.
    Un scooter, c'est comme une voiture, il faut s'y connaitre un minimum pour l'acheter par correspondance.

  2. La qualité du produit, et la garantie
    Un certain nombre d'usines ne font qu&eapos;assembler des éléments de diverses provenances. La qualité est variable, mais souvent médiocre. A éviter donc. Privilégier largement de vrais constructeurs. Il en existe, qui sont sérieux, dans la mesure où le contrôle qualité fonctionne constamment.
    90 % des vendeurs Internet proposent une "garantie" qui, en général, ne couvre que le châssis et le "bas moteur". Il faut savoir que ce n'est pas le constructeur qui assure la garantie, mais l'importateur, voire le distributeur. Un prix d'appel très bas implique une garantie nulle, même si elle est annoncée à un an. Il suffit de lire les conditions et surtout les exclusions pour prendre la décision la plus sage : fuir aussi vite que possible ! 
  3. Le stock et les pièces
    Point vital, l'approvisionnement en pièces détachées fait souvent défaut. Vérifier l'existence du stock de machines (certains n'hésitent pas à prendre des commandes, à se les faire payer d'avance, et à commander ensuite les machines en Chine !), la façon dont sont gérés les approvisionnements en pièces, et leur prix. Non pas que les scooters tombent en panne souvent, mais il n'est pas rare d'érafler la peinture, de casser un rétroviseur, etc. 
  4. La réputation du vendeur
    Là encore, une petite recherche s'impose. Internet, zone de non-droit par excellence, présente l'avantage de ne rien cacher aux personnes qui savent chercher. Les arnaques sont légion, et les déçus ne manquent pas de le faire savoir. Il faut cependant relativiser, car, comme nous l'avons vu plus haut, préparer correctement un scooter n'est pas un acte anodin. Et il est possible de se retrouver "planté" avec son scooter, car on ne possède simplement pas la compétence pour le faire fonctionner correctement.
    Replacez-vous il y a seulement 10 ans. Auriez-vous acheté un ordinateur portable sans le voir, installé le système d'exploitation, les logiciels, les imprimantes, etc ?
    Un vendeur dont la réputation est sans tâche est donc un élément clef de votre décision.
    Un autre test à faire, essayez la "hotline" si il y en a une, ou, à défaut, appelez l'entreprise dans les horaires d'ouverture. Pas de réponse implique pas d'assistance, et, là encore, c'est une impasse en cas de difficulté avec son scooter. 
  5. Le prix
    Nerf de la guerre, en particulier en période de crise, le prix est décisif dans le choix de son scooter. Deux scooters identiques sur les photos ne sont pas nécessairement identiques en réalité. Et quand bien même, les fabricants et assembleurs se copient tous.
    Vous pouvez donc trouver une machine qui vous semble identique, avec un prix variant du simple au double. Dans ce cas, si vous privilégiez le plus petit prix, il conviendra d'assumer son achat (qualité de l'assemblage, qualité du circuit électrique, conditions de garantie, etc.). La vente sans marge n'a jamais mené bien loin ceux qui la pratiquent (cf. bilan financier évoqué plus haut). La perte de son interlocuteur implique le recours au système D pour celui qui a "mal" acheté son scooter.
    Pas de miracle à attendre, donc, si vous voulez de la qualité et de la tranquilité, c'est le concessionnaire qui "portera" cette responsabilité.
    C'est lui qui déballe, assemble, prépare, et garanti. Et cela a un coût.
    Comptez alors entre 900 et 1000 € pour les modèles d'entrée de gamme en 50 cc (préparés et garantis), et jusqu'à 2500 € pour les plus beaux 125 cc.
    Cela représente donc un budget de 30% à 50% inférieur à celui des grandes marques.


En conclusion, les scooters Chinois peuvent représenter d'excellentes affaires, pour peu que les conditions évoquées ci-dessus soient réunies.

C'est en ce sens que travaille ScooterDepot.fr.

  • Choix des produits : Yiying, un des plus grands fabricants de scooters en Chine, et un grand groupe industriel (Benzhou).
    Skyteam, connue pour ses répliques de DAX, entre autre...

  • Garanties : 1 an pièce et main d'oeuvre, pour peu que la machine ait été préparée en nos ateliers

  • Pièces détachées : En stock, et disponibles sur le site http://www.shop.scooterdepot.fr

  • La réputation : 100% de Clients satisfaits. Procédez à une recherche sur Internet

  • La disponibilité : Un interlocuteur au téléphone dans les 20 secondes